Quelques nouvelles des législatives

Publié le par Libérons Ségolène

Selon les chiffre non encore définitifs publiés par le ministère de l'intérieur vendredi soir 18 mai, date limite des dépôt de candidatures, plus de 7 550 candidats (dont 7 398 en métropole) se présenteront aux élections législatives des 10 et 17 juin pour un des 577 sièges de députés à pourvoir. Les chiffres officiels seront communiqués lundi.

Le pourcentage de candidates a augmenté, passant à 45 % contre 38,5 % il y a cinq ans. Une évolution explicable par la loi du 6 juin 2000, qui oblige les formations politiques à présenter autant de femmes que d'hommes aux législatives, sous peine de pénalités financières.

Le Mouvement démocrate (Modem) de François Bayrou a annoncé qu'en définitive, il présentera 535 candidats aux élections législatives, 200 femmes et 335 hommes. "C'est le nombre le plus élevé de candidats depuis la création de l'UDF en 1978", a indiqué Eric Azière, chargé des élections et des fédérations.

Dans la rubrique "on brouille les cartes du PS", après les 3 socilisants du gouvernement :

Les anciens députés UDF, ralliés à Nicolas Sarkozy, qui ne sont pas à une roublardise près, ont annoncé pour leur part qu'ils s'étaient inscrits dans les préfectures sous l'appellation Parti social libéral européen (PSLE). Ce sigle ne peut qu'être volontairement proche de celui du PS, l'entreprise sarkozienne de confusion du monde politique continue. "L'UDF se coupe en deux, avec le Mouvement démocrate de François Bayrou d'un côté, et un parti dont le nom sera décidé dimanche, lors d'une réunion des 25 députés sortants sur 29 qui ne vont pas au Mouvement démocrate", a précisé Bernard Bosson, député de Haute-Savoie.
 
Dans la rubrique "cumulards" les membres du gouvernement ne sont pas en reste :

La nouvelle la plus "amusante" nous vient du gouvernement où 11 des 20 membres du nouveau gouvernement annoncé vendredi, ainsi que le Premier ministre, François Fillon, qui sera à nouveau candidat dans son fief de Sablé-sur-Sarthe face à Stéphane Le Foll,directeur de cabinet du premier secrétaire du PS François Hollande. Il y avait été réélu dès le 1er tour en 2002, avec plus de 55% des voix, avant de rejoindre le Sénat en septembre 2004... Mais où trouve-t-il le temps de tout faire...

Parmi les autres poids-lourds du gouvernement, Alain Juppé, sera candidat à Bordeaux, Jean Louis Borloo à Valenciennes, Michèle Alliot-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques et Xavier Bertrand dans l'Aisne.

Dans la rubrique insolite on trouve... de tout :

L'ancien ministre des affaires étrangères et président du Grand Toulouse, Philippe Douste-Blazy, a annoncé sa décision de ne pas se présenter dans la première circonscription de Toulouse, laissant le soin à l'actuel maire, Jean-Luc Moudenc, de se porter candidat, ne conservant que son mandat de Président de la Communauté d’agglomération du Grand Toulouse .

Dans la troisième circonscription du Lot-et-Garonne, le candidat divers-droite Pierre Girard-Hautbout s'est dit déterminé à faire reconnaître "l'invalidité" de la candidature du juge Jean-Louis Bruguière, qui se présente sous la bannière UMP. Selon lui, la section antiterroriste de Paris, au sein de laquelle officiait le juge jusqu'en mai, a une compétence nationale, ce qui a pour effet de le rendre inéligible. Si celle-ci n'est pas retirée avant les législatives, "nous ferons une requête pour invalidation des élections devant le Conseil constitutionnel, quelle que soit l'issue du scrutin", a-t-il déclaré.

L'ancien judoka Djamel Bouras a, pour sa part, affirmé qu'il sera candidat dans la deuxième circonscription de Seine-Saint-Denis sous l'étiquettre MoDem, qui couvre les villes de Saint-Denis, Pierrefitte et Villetaneuse. Il s'est dit prêt à "relever un nouveau défi, un nouveau challenge" pour une circonscription qui a "besoin d'être tirée vers le haut", avec des gens "qui représentent vraiment les citoyens".

Jean Schultheis, pianiste, compositeur et chanteur révélé par le tube "Confidence pour confidence", se présentera aux élections législatives dans la première circonscription du Vaucluse, à Avignon, sous l'étiquette Génération écologie (GE). L'artiste, qui a travaillé avec Michel Berger, Johnny Hallyday, Serge Lama ou Maxime Le Forestier, affrontera notamment Marie-Josée Roig, maire UMP d'Avignon.

Le chanteur Francis Lalanne a officialisé son entrée en politique, en confirmant sa candidature dans la deuxième circonscription du Bas-Rhin sous l'étiquette du Mouvement écologiste indépendant (MEI) d'Antoine Waechter. "Je m'intéresse depuis toujours à l'écologie, il suffit d'écouter mes chansons", a-t-il ajouté, afin d'expliquer son geste.

Publié dans Actualités

Commenter cet article