Jeu de chaises partisanes au centre à Paris

Publié le par LIBERONS SEGOLENE

A Paris, le tout nouveau Mouvement Démocrate fait un pas vers la gauche.
Les mots d’ordre pour former la liste MoDem de Paris étaient parité (12 femmes sur 21 candidats), diversité et renouveau
,avec des personnalités comme Fadila Mehal, présidente de l’association Les Marianne de la diversité et Grégory Perrin, auteur du livre Debout, qui se bat pour une intégration réelle des handicapés. On y trouve aussi à Christian Saint-Etienne, grand économiste, qui sera face à Jean Tiberi dans le 5e, Mario Stasi, jeune avocat, dans les 4 premiers arrondissements. Claire Gibault, chef d’orchestre, ira dans les 8e et 9e.
Des élus Verts les rejoignent car selon Marielle de Sarnez Vice-présidente UDF-Mouvement Démocrate, candidate dans la 11e  circonscription et à la mairie de Paris. "François Bayrou est le candidat qui a eu le plus grand nombre de voix d’écologistes à la présidentielle. Corinne Lepage, présidente de CAP 21, un temps pressentie pour être candidate à Clamart avant de finalement y renoncer et Jean-Luc Benhamias, député européen vert, participent avec nous à la création du MoDem. Nous incarnons désormais une vraie sensibilité écologiste. Il est naturel qu’elle s’élargisse aux élus qui portent cette exigence. "
C'est ainsi que quelques noms ont surpris parmi les candidats du MoDem dans les vingt et une circonscriptions parisiennes. Danièle Auffray, adjointe (non-inscrits, ex-Verts) aux nouvelles technologies du maire de Paris, sera candidate sous les couleurs du MoDem.
Deux autres élus parisiens entérinent à cette occasion leur scission avec les Verts : Violette Baranda et Olivier Pagès. Eux aussi avaient été écartés de la liste de Denis Baupin, adjoint aux Transports et tête de file des Verts aux municipales de l’an prochain. Ce dernier, encore tout sonné, tempête qu’« on ne peut pas être dans la majorité et l’opposition ».
Estimant que les trois élus « ont trahi le mandat que les électeurs leur ont confié », il juge nécessaire que Danièle Auffray démissionne de son poste d’adjointe. L’intéressée se dit «toujours en phase avec la majorité », d’autant que Bertrand Delanoë a décidé de lui maintenir sa confiance « tant qu’elle siège parmi les non-inscrits ». Si le MoDem gagne trois recrues chez les Verts, son groupe au Conseil de Paris se voit par ailleurs amputer de trois élus sur douze qui claquent la porte. Et Didier Bariani,président du groupe centriste au Conseil de Paris, de remarquer : « Si le MoDem veut exister, il nous faudra intégrer d’autres cultures. »
Le contexte parisien , aux yeux de Marielle de Sarnez est favorable au MoDem "la vie politique a probablement plus besoin d’être rénovée à Paris qu’ailleurs. La ville a trop souvent été gérée de façon partisane. Les Parisiens aspirent à autre chose.L’attente de rénovation est plus grande à Paris."
Avec 20,7 % des suffrages pour François Bayrou à Paris, à la présidentielle, le score de François Bayrou est très prometteur pour les législatives et les prochaines municipales. Dans le 14e, où M.De Sarnez est candidate, il a réalisé plus de 23 %, ce qui laisse croire à la n°2 du MoDem qu'une surprise est possible.
La campagne orangiste sera lancée jeudi soir au Zénith (19e). Le MoDem revendiquait hier 70104 nouveaux adhérents, qui viennent s’ajouter à ceux de l’UDF. Parmi eux, 10000 sont parisiens.
Même si les sondages créditent le MoDem de 15%, il risque de jouer les trouble fête dans un certain nombre de circonscription, d'autant que le mot d'ordre de François Bayrou est le maintien au second tour partout où cela est possible...

Publié dans Actualités

Commenter cet article