Les sanglots longs...

Publié le par Le H.

Il y a une logique dans le sarkosysme... Il faut flinguer toute forme d’opposition (de droite comme de gauche) avant d’administrer aux Français une purge ultralibérale dont ils se souviendront. Dans cet esprit, pourquoi pas les municipales à l’automne ? Et pour tous ceux qui souhaitent bouger un petit doigt après les municipales ou à la saint Glinglin... méfiez vous bien, que le temps ne passe vite sous l'ère du Grand Mamamouchi, très vite !

La démocratie est le pire des systèmes à l’exception de tous les autres. On connaît la formule…On doit admettre même si on est déçus du résultat que la campagne qui vient de s’achever fut à bien des égards passionnante. Il y a bien eu confrontation des projets et c’est le projet libéral qui l’a emporté. Point barre. Les Français ne sont pas prêts à vivre en social-démocratie et à accepter une femme au plus haut de l’état. C’est quelque part une certaine forme d’intolérance et de racisme mais c’est ainsi. Je ne pense pas que DSK aurait pu faire mieux…En outre, je ne vois pas de différences programmatiques fondamentales entre Sarkozy et DSK. A l’exception bien sûr du fait que le premier a piqué des idées à Le Pen comme le ministère de la préférence nationale de Horte-bise !

La gauche dans son ensemble est à reconstruire sur une base plus volontariste, plus originale, plus française qu’européenne. Et surtout préparer le coup suivant que sont les municipales qui devraient dans la logique sarkozyste être avancées pour profiter de l’effet « état de grâce ». Je les vois à l’automne avant que le pouvoir en place ne rentre dans le vif et désagréable du sujet. Retraites, sécu, santé, heures sup, fiscalité, déflation des effectifs de fonctionnaires, etc. avant la purge libérale… Aujourd’hui, les législatives sont perdues et dans les grandes largeurs mais cela n’a aucune importance car l’Assemblée Nationale faite de godillots sans envergure ne représente plus qu’elle-même. Que nous importe que Monsieur Dupneu soit élu à Clermont-Ferrand ? Ou Mlle Nougat à Montélimar ?

Avec le régime présidentiel de type sarkozyste, l’importance du Parlement voisine à la nullité. La gauche doit donc préparer les municipales dans quelques mois et ravir quelques grandes métropoles afin de faire véritablement contre-poids. Car avec les régions et les grandes villes, elle peut empêcher beaucoup de projets néfastes (construction d’autoroutes inutiles comme l’A32 en Lorraine par exemple) Car désormais en France, rien ne se fait sans les élus locaux : régionaux et municipaux. Pour le PS, il s’agira de garder Paris (très important mais Delanoé est un bon maire comme la capitale n’en a pas connu !…), Lyon, Lille et en gagner d’autres : Marseille, Toulouse, Bordeaux, Strasbourg, Metz, Nancy…Rien n’est acquis, c’est sûr mais c’est là que la gauche peut repartir : de la base, de l’aménagement urbain, des quartiers, des villes petites et moyennes.

L’Etat sera obligé de composer sinon il restera sur ses missions régaliennes et ne pourra pas appliquer son programme… C’est ce qui oblige toutes les composantes oppositionnelles à se retrouver très rapidement après la raclée du 17 juin pour la mise en place d’un programme et d’une grande force politique allant du Modem aux altermondialistes. Il ne sera plus question de finasser à la Bayrou (p’t’ ben que oui, p’t’ ben que non !!) sans oublier les Besancenot et consorts qui devront bien un jour se mouiller le Marcel s’ils veulent rester crédibles ! A l’image de l’Olivier italien… Les élus doivent se rendre compte que c’est la mort affichée de toute opposition que veut le petit général de l’Elysée. Tous les pouvoirs… avec un habillage démocratique ! L’histoire repasse les plats et nous enseigne que cette situation emmène souvent le pays à la catastrophe !… Sans opposition, la France va devenir irrespirable !...

Le H.

http://colererouge.over-blog.com

Publié dans Tiens - tiens...

Commenter cet article