Fillon en campagne...

Publié le par LIBERONS SEGOLENE

anti_bug_fckFrançois Fillon a plaidé mercredi soir pour que le Conseil des ministres devienne "un lieu où l'on débat", comme "dans n'importe quel conseil d'administration", (est-ce à dire que tous les français sont considérés comme les employés de l'entreprise France dont le nouveau PDG claque les dividendes à Brégançon tous les week end ? (on parle même de sa volonté d'y faire creuser une piscine !!!)) et annoncé la nomination de "quelques" secrétaires d'Etat supplémentaires après les législatives.
 
La rupture que "les Français ont exigée (...) est déjà en marche à travers la composition de mon gouvernement", (SON gouvernement nommé et décidé par SON patron-président) a déclaré le Premier ministre à Loué (Sarthe), un village de la 4ème circonscription, où il est de nouveau candidat aux législatives des 10 et 17 juin.
 
Mettant en avant son "gouvernement resserré", M. Fillon a annoncé qu'au-delà des quatre secrétaires d'Etat déjà nommés, "il y en aura quelques autres qui seront nommés après les élections législatives si nous avons la majorité".
 
"Ce seront des vrais secrétaires d'Etat, comme autrefois, c'est-à-dire des collaborateurs des ministres, qui n'assisteront pas au Conseil des ministres", a-t-il argué devant environ 300 personnes réunies au centre culturel de Loué pour sa première réunion publique dans sa circonscription, où il a été candidat -avec succès- à chaque scrutin depuis 1981.
 
Contrairement à ce qui se passe "depuis 25 ans", "il faut que le Conseil des ministres redevienne un lieu où l'on débat, où des hommes et des femmes venus d'horizons différents peuvent s'exprimer, peuvent dire par exemple qu'ils ne sont pas d'accord avec une mesure proposée par un autre", a-t-il dit.
 
Il faut qu'il y ait "débat comme dans n'importe quel conseil d'administration, n'importe quel conseil municipal, n'importe quelle association", a poursuivi M. Fillon après avoir comparé la veille à Nice le président Nicolas Sarkozy à "un patron".
 
"La vérité, c'est que depuis le général de Gaulle, il n'y a plus de débat en Conseil des ministres (...) Les débats sont secrets naturellement, ils sont tellement secrets que le soir même, ils sont intégralement dans les journaux. Du coup, personne n'ose plus l'ouvrir au Conseil des ministres", a-t-il dit. (oui tandis que là, on dira tout bas ce que tout le monde pense tout haut ...bien sûr bien sûr...)
 
M. Fillon a passé la majeure partie de son intervention à présenter sa feuille de route à Matignon. A son arrivée à Loué, il avait toutefois lancé à la presse: "le Premier ministre vient faire une campagne électorale dans la Sarthe, il ne vient pas répondre aux questions des journalistes de la presse nationale". (na !)
 

Source
: AFP

Publié dans Actualités

Commenter cet article