Petite leçon de sémantique par notre merveilleux ministre de l'Immigration, de l'Identité nationale, et du Codéveloppement...

Publié le par LIBERONS SEGOLENE

anti_bug_fckBrice Hortefeux, ministre de l’Immigration, de l’Identité nationale et du Codéveloppement, se fixe comme objectif d’"éloigner"  (éloigner jusqu'où, à partir de combien de kilomètres est-on "éloigné" de la France ?) 25.000 clandestins en 2007 et réaffirme son choix d’une immigration choisie. (choisie surtout par lui...)

"Nous resterons très fermes : pour 2007, l’objectif est de 25.000 éloignements. Les étrangers ’sans papiers’ n’ont pas vocation à rester en France, mais à être raccompagnés dans leur pays d’origine, de manière volontaire ou contrainte" (à priori ce sera plutôt contrainte, mais dans le respect de la personne j'imagine, cf l'article ici) , écrit-il dans une tribune publiée dans le Figaro de vendredi.

"Nous devrons atteindre quatre objectifs : maîtriser les flux migratoires, (j'adore cette expression, à chaque fois j'ai l'impression qu'on parle des oiseaux...) favoriser l’intégration, promouvoir l’identité française (en gros ça veut dire Mesdames les gentilles africaines qui avez des beaux papiers... oubliez vos boubous, c'est pas français, optez plutôt pour le tailleur Chanel, rose ou blanc, peut importe, non ? C'est quoi l'identité française ? les bretons, les normands, les alsaciens , les corses (si, si) les antillais, les polynésiens... parce que moi qui suis née française, ait vécue en France toute ma vie, ou presque, je me sens aussi proche culturellement des polynésiens que des suédois...) et encourager le codéveloppement" (ça c'est le joli nom qu'on a trouvé pour remplacer le mot "coopération"), relève-t-il.

Le ministre précise qu’en matière de flux migratoires "la lutte contre l’immigration illégale restera une priorité absolue". Et d’ajouter : "maîtriser l’immigration n’implique pas seulement la réguler, cela signifie aussi la choisir".

"Aujourd’hui, en France, seulement 7 % des titres de séjour accordés le sont pour des raisons professionnelles. (et les 93 % d'autres, c'est pourquoi ? demande d'asile ? vacances prolongées...intention manifeste de venir manger le pain des français à l'identité nationale bien définie ?) À nous de mieux sélectionner les migrants et d’encourager l’immigration pour raisons professionnelles", précise Brice Hortefeux.

Il estime qu’en France, plusieurs secteurs d’activité ont besoin "d’une main-d’oeuvre et de talents d’origine étrangère" et cite les secteurs du bâtiment, de l’hôtellerie, de la restauration, le travail saisonnier agricole, les services à la personne  (bref tous les boulots de m... que les français ne "voudraient" pas, pourquoi? parce que c'est mal payé, ingrat...) mais aussi l’activité scientifique. (ça c'est pour les médecins à l'hôpital, les infirmières et les chercheurs, mêmes causes mêmes effets que les autres...)

"Sans pratiquer un pillage des cerveaux, nous devons en favoriser la circulation", dit-il. (voui, c'est super intelligent ça, nos cerveaux partent aux Etats Unis où ils sont payés 4 fois plus, et nous on pique les cerveaux du Tiers Monde auquel il ne restera bientôt plus que leurs yeux pour pleurer... parce qu'encourager les jeunes chercheurs français à rester sur place, voire même, allez soyons fous, encourager la recherche en Afrique en partenariat avec la recherche française... c'est trop compliqué !)

Répondant aux critiques de la gauche sur le périmètre de son ministère, Brice Hortefeux estime que "lier immigration, intégration et identité n’a rien de honteux". (non, Brice , ce n'est pas SALE !!!) "La promotion de notre identité ne révèle strictement aucune hostilité à l’égard des immigrés" (au risque d'insister, Brice, peux tu me donner le périmètre (nouveau mot à la mode) de l'identité française, le couscous, on en fait quoi, dedans ou dehors, les nems..., le reggae (bon, je sais, c'est pas forcément ta tasse de thé (chinois?)) le rock... , les parkings, le jogging, le yachting... c'est frenchy ou pas ?), assure-t-il.

Evoquant le codéveloppement, le ministre regrette que 80% des transferts de fonds des migrants en France vers leur pays d’origine soient consacrés à la consommation courante. (pardon ? C'est vrai c'est scandaleux tous ces migrants (ça sonne mieux qu'immigrés dés qu'on parle de sous) qui envoient leurs sous à leur famille restée sur place (puisque bientôt il faudra qu'elle passe le bac pour pouvoir rejoindre le dit migrant) familles qui les depensent pour MANGER !)

Il souhaite qu’ils soient "davantage utilisés à des fins d’investissement productif" (???). "Nous allons, par exemple, mettre en oeuvre le ’compte épargne codéveloppement’ qui est destiné à mobiliser l’épargne des migrants présents en France vers des projets d’investissement économique dans leur pays d’origine", dit-il. (histoire que la France s'en mette plein les poches aves les intérêts qui travailleront pendant que leur famille continueront de crever de faim... Bravo Brice, heureusement que tu es là...)

Publié dans Indignation

Commenter cet article