Benoît Hamon, député européen socialiste, épingle Lagardère !

Publié le par LIBERONS SEGOLENE

Le Parti socialiste a accusé Nicolas Sarkozy d'organiser "un pouvoir unique et solitaire" en renforçant le contrôle des médias par le biais de certaines de ses amitiés.

La Société des journalistes (SDJ) de Paris-Match, un magazine dont le groupe Lagardère est l'actionnaire principal, a dénoncé mardi des pressions exercées par le garde des Sceaux, Rachida Dati, pour empêcher la publication de photos de son enfance.

Lors d'un point de presse au siège du PS, Benoît Hamon a demandé au chef de l'Etat de "remettre un petit peu de l'ordre dans sa famille", rappelant qu'Arnaud Lagardère avait présenté Nicolas Sarkozy comme son "frère".

"Laisser parler et écrire librement les journalistes (...) manifestement n'est pas à la mode aujourd'hui à l'Elysée", a déploré le député européen.

"Arnaud Lagardère se multiplie en pressions de toutes sortes à l'égard des magazines qu'il contrôle pour faire en sorte que ou le président de la République ou ses amis proches ne soient pas gênés par les papiers, les photos, les portraits", a-t-il déclaré.

"Les épisodes se succèdent et nous inquiètent sur la manière dont le président de la République aujourd'hui, plutôt que d'organiser une démocratie saine (...), n'a qu'un seul objectif (...) organiser un pouvoir unique et solitaire notamment à travers le contrôle des médias", a souligné le secrétaire national.

"Dans un contexte d'insécurité où des journalistes sont incités au départ, la direction de notre rédaction ainsi que la direction générale de Lagardère Interactive ont choisi de céder, la SDJ le déplore", expliquent les journalistes de Paris-Match dans un communiqué.

Les photographies finalement publiées dans l'édition de jeudi seront "celles sélectionnées par la chancellerie", précise la SDJ, qui ajoute que sa demande de rendez-vous à l'actionnaire majoritaire "afin de garantir l'indépendance éditoriale" est pour l'instant restée lettre morte.

Benoît Hamon a invité Nicolas Sarkozy "à téléphoner un tout petit peu moins à Lagardère pour demander la démission ou le licenciement de tel ou tel journaliste ou directeur de rédaction et un petit peu plus à Lagardère pour lui demander des explications sur les conditions dans lesquelles il a vendu ses actions EADS l'amenant à faire une plus-value de deux milliards d'euros".

"Si Arnaud Lagardère (...) est 'le frère' de Nicolas Sarkozy: qu'il mette un petit peu de l'ordre dans sa famille parce que manifestement sa famille s'est servie et largement servie".

Publié dans Actualités

Commenter cet article

Lapin malin 31/05/2007 09:24

L'entomologie est de nouveau à la mode.Benoit Hamon qui épingle Lagardère.Eva Joli Jacques Chirac pour son éventuel compte au Japon.